Se faire voler son vélo

Récemment, des gens indélicats ont profité d'une chaude nuit d'été pour nous dérober d'un coup tous nos vélos. Vu l'état des bécanes, ces pauvres hères n'ont vraiment pas fait une affaire, mais je les déteste tout de même pour nous avoir privé de quelques balades en famille. Heureusement, Madame21, qui ne sait ni traîner ni attendre, nous en a déjà retrouvé 4 "flambants d'occasion" en suivant ses propres conseils sur l'achat de vélos de seconde main. Je saisi tout de même l'occasion de cette mésaventure pour en faire un sujet sur notre blog.

Choses à faire AVANT de se faire voler

    • Pour se protéger, le mieux est de stocker son vélo à l'intérieur. Ce qu'on ne faisait pas.
    • Si ce n'est pas possible, alors le cadenasser avec un vrai cadenas. Ce qu'on n'avait pas. Les dépliables style "double mètres" offrent le meilleur rapport en protection et encombrement. Achetez en Suisse chez conrad.ch ou brack.ch par exemple.

      Mon nouveau cadenas. Viens avec ta pince, voleur, qu'on rigole !
  • Pour anticiper le vol, il faut établir "la carte d'identité" du vélo : les trois informations principales sont le numéro de série du cadre, la couleur et la marque/modèle. Ajoutez y une photo et votre ticket d'achat. Vous aurez alors un petit document à garder précieusement dans un tiroir. Voir ici le guide pour trouver son numéro de série sur le cadre du vélo. Évidemment... Nous n'avions pas fait ça.

Et souscrire une assurance alors ?

Le vol de vélo (pas électriques) est en général compris dans l'assurance ménage sous la dénomination "Vol simple à l'extérieur". Un petit calcul sur le site de Zürich assurance par exemple vous donnera un ordre d'idée des primes annuels et des forfaits. Avec 200 CHF de franchise, 2000 CHF de plafond, c'est vitre trop cher pour des vieux vélos et trop limité pour des vélos de qualité. Si vraiment vous jugez nécessaire d'assurer votre vélo, l'ATE propose des assurances à petit prix pour les vélos de moins de 1'000 CHF et la Zürich des assurances spéciales "vélo" jusqu'à 12'000 CHF. Prenez encore en compte dans votre choix que c'est généralement la valeur du bien sur le marché au moment du vol qui vous sera reversée, pas la valeur à neuf du vélo !

Chacun gère son risque en fonction de ses possessions et ses craintes. Personnellement, en vivement sobrement avec quelques économies, je crains moins les voleurs que les entourloupes des assureurs au moment du sinistre.

Chose à faire APRÈS s'être fait voler

  • Si vous n'avez ni "la carte d'identité" de votre vélo ni une assurance, vous pouvez verser une larme et vous mettre directement à la recherche d'un nouveau vélo. Au moins vous gagnerez du temps. Aller à la police servira pour leur statistiques mais avec plus de 35'000 vélos volés par année en Suisse et moins de 2% de résolution, les chances sont maigres de remettre la main sur votre bien.
  • Si vous avez été plus prévoyant que nous, il vous faudra retrouver les documents précieusement mis de côté avant d'aller au poste de police annoncer le vol puis contacter votre assurance dans l'espoir de vous faire rembourser. Que ceux qui passent par là nous disent en commentaire si cela faut la peine et combien de temps cela prend.
    vélo de Monsieur21
    Le nouveau vélo de Monsieur21. Rangé _à_l'intérieur_ !

    Cependant, dans le beau pays de Vaud, la police est moderne et permet de déposer une plainte par internet pour le vol de vélo.

Quelles autres options ?

  • Les vélos sont parfois volés juste pour faire un trajet puis abandonnés. Comme l'illustre cette drôle d'expérience journalistique de suivi de vélos volés, les vélos en ville ne partent souvent pas très loin. Parmi les vélos que la police ou les voiries retrouvent, une bonne quantité ne retourne jamais à leurs détenteurs légaux faute de dépôt de plainte. Pour se donner toutes les chances à ce niveau, vous pouvez acheter une étiquette Bikefinder qui coûte 15 CHF pour 5 ans à la manière de ces portes-clés "keyfinder".
  • A Genève, c'est le système bicycode qui est plébiscité et qui propose de graver un numéro unique sur le cadre du vélo pour 15CHF. Plus durable qu'un autocollant, ce système a aussi l'avantage d'être reconnu par l'état Français et donc de fonctionner également sur le territoire voisin.
  • Du coté d'Yverdon, c'est le système Trakyv qui est en train de faire ses preuves en proposant un puçage électronique de vos vélos pour 100CHF pour 10 ans. Une fois pucés, les vélos volés peuvent potentiellement être détecté en passant près d'un capteur fixe ou lorsqu'une voiture de patrouille équipée d'un capteur passe près du vélo. Ça sent bon la surveillance de masse mais l'entreprise vante ses bons résultats et avance des chiffres convaincants (-50% des vols de vélos à Yverdon)

Quelle est votre stratégie ? La minimale avec un gros cadenas, une étiquette et foi en la police ? L'administrative avec un petit cadenas et une grosse assurance ? Ou la technologique avec une puce ou même un GPS avec détecteur de mouvement ?

Monsieur21

Papa21 de deux garçons21, fantaisiste, informaticien, bloggeur.

  Laisser un commentaire