Internet et la sphère privée

Big Madame21 is watching you
Big Madame21 is watching you

Internet et la sphère priv... BOUAHAHAHAAAA !!! Si vous pensez que je vais vous donner des astuces sur comment protéger votre sphère privée, vous vous trompez grave. Tout au plus, je vais vous donner quelques aspects sur l'utilisation des données que vous mettez à disposition de la planète en espérant que cela vous fera réfléchir la prochaine fois que vous remplirez un formulaire ou que vous rejoignez une communauté en ligne.

Quelques notions

Protection de la sphère privée

Heureusement pour nous les Suisses, notre Constitution Fédérale en donne une définition à la fois succincte et compréhensible (ce qui est remarquable en soi pour un article de loi) :

  1. Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile, de sa correspondance et des relations qu’elle établit par la poste et les télécommunications.
  2. Toute personne a le droit d’être protégée contre l’emploi abusif des données qui la concernent.

En gros, cela signifie que vous êtes en droit à ce que votre numéro de téléphone portable, votre taille de slip et la nature de vos relations ne soient diffusés, transmis, utilisés, recoupés avec d'autres informations que si vous l'avez consenti.

Internet

On entend parfois qu'Internet est le réseau des réseaux, je ne vais pas m'étaler sur cette appelation d'origine non contrôlée, mais je pense qu'elle est assez illustrative. J'aimerais juste indiquer que pour ma réflexion, je considère qu'Internet n'est pas seulement le Web, mais également les mails - que ce soit votre boîte aux lettres personnelle ou les listes de diffusion auxquelles vous avez participé. D'ailleurs, beaucoup de gens ont maintenant leur messagerie en ligne chez Gmail (Google), Yahoo! Mail (Yahoo!), Hotmail (Microsoft), etc. ou chez leur hébergeur qui met à disposition une interface web au serveur de messagerie.

Les choses qui dérangent

Je sais bien que la plupart du temps, on n'a pas envie de lire les conditions générales d'utilisation, de confidentialité, de sécurité etc. Des textes souvent aussi pompeux que longs, histoire de décourager les plus tenaces souhaitant savoir à quoi vont servir toutes ces précieuses informations que l'on donne lors de l'ouverture d'un compte (mail ou autre) sur Internet. Mais la pugnacité de Madame21 n'a pas de limite, sauf peut-être celle de l'appel de la couette vers 21:15 (eh oh, c'est déjà pas mal, vu qu'il fait super froid et qu'elle est enceinte jusqu'au cou).

Bref, voici quelques extraits et anecdotes liées à cette thématique de la sphère privée, plus tellement tellement privée sur Internet.

Logo GmailGoogle

Gmail (avis de confidentialité de Gmail) : "Google assure la maintenance et le traitement de votre compte Gmail et de son contenu afin de vous fournir le service Gmail et d'améliorer nos prestations. Le service Gmail comprend des annonces pertinentes et des liens connexes, sur la base de l'adresse IP, du contenu des messages et d'autres informations relatives à votre utilisation de Gmail. [...] Nous fournissons uniquement aux annonceurs des informations non personnelles et globales, par exemple le nombre de fois où vous avez cliqué sur l'une de leurs annonces."

J'interprète ceci en gros comme une situation où vous allez passer un week-end en amoureux dans un hôtel "gratuit" qui mettrait un micro dans votre chambre et qui vous dirait qu'il utilise le contenu de vos conversations uniquement de manière globale à des fins publicitaires. La prochaine fois que vous retournez dans cet hôtel, vous trouvez divers échantillons gratuits, bons de réduction et publicités alléchantes sur la table de chevet. Et comme c'est de la publicité très bien ciblée grâce à l'analyse des discussions que vous avez eues dans cette chambre, votre intérêt est forcément titillé et youplaboum, voilà qu'en moins de deux, vous vous dites que c'est super tous ces échantillons, et là je vous dis : publicité = danger !

Google basant son business sur les informations que nous lui fournissons, je reste perplexe sur les gens qui font tout avec Google car il finit par tout savoir de vous : vos correspondants et vos conversations (gmail), votre emploi du temps (google agenda), vos documents (google documents), vos photos (picasa), vos vidéos (YouTube a été acquis par Google), vos centres d'intérêts (de manière plus globale avec son moteur de recherche), etc. Alors oui, certainement que tous ces services si pratiques et bien pensés que Google met à notre disposition coûtent chers à développer, maintenir, héberger etc. Donc on peut légitimement se dire que c'est donnant-donnant et que nous leur fournissons de la matière première (nos informations plus ou moins personnelles) en échange de l'utilisation de leurs produits. Mais SVP, ne vous dites JAMAIS que ces services sont gratuits! Google se fait des cou...xxx en or, et est une entreprise LUCRATIVE bien florissante qui se nourrit de vos données. Oui, je l'assène : Google n'est PAS altruiste. D'ailleurs, si demain un Google Hôtel s'ouvre sur ce même principe (des annonceurs financent le tout, et vous ne payez rien pour votre séjour, mais vous êtes constamment sur écoute), cela m'étonnerait même pas...

Logo FacebookFacebook

Je viens de m'inscrire à Facebook plusieurs années après avoir reçu des invitations d'amis ou de connaissances plus ou moins lointaines. Ce que j'ai trouvé très fort, ce sont les rappels automatiques vous listant toutes les personnes vous ayant invité à vous joindre à ce fameux réseau social. J'ai donc levé un sourcil lorsque j'ai pris connaissance de cette interpellation, en me disant :

  1. que Facebook enregistre tout alors que vous n'êtes même pas encore inscrit, il tisse déjà votre réseau social en partant de votre adresse mail ;
  2. que si Facebook est si insistant, c'est qu'il a besoin que je vienne m'inscrire.

Cela me suffit pour me laisser méfiante, d'autant plus que j'ai vu en 2008 l'émission Envoyé Spécial sur France 2 rapporter certaines mésaventures des personnes ayant pas ou mal lu les fameuses conditions d'utilisation et n'ayant pas pu fermer complètement leur compte et effacer toutes les données qui s'y trouvaient.

Reportage Facebook (1/3)

Reportage Facebook (2/3)

Reportage Facebook (3/3)

L'excellent article de l'Hebdo Docteur Face & Mister Book (2009) détaille un aspect tout aussi perturbant : on peut tout savoir de vous, du moins ce que vous laissez traîner sur Internet, et avoir une idée assez précise de ce que vous êtes, où vous habitez, qui sont vos amis etc. Votre sphère privée en gros. Oui, rien que ça. "Ce qui est arrivé fin janvier à Marc L. a frappé les esprits. L’internaute a vu sa vie s’étaler dans un magazine parisien, alors qu’il n’avait pas été contacté par le média. Les centaines d’informations laissées volontairement ou non sur la Toile et trouvées par le journaliste via Google et des réseaux de sociabilité ont plus que suffi à tisser un portrait «violemment impudique» de ce jusque-là anonyme. [...] Quelques jours plus tard, Le Nouvelliste tentait la même expérience avec un internaute valaisan. En deux heures, le portrait était fait. Avec succès.
[...]
La sphère privée, c’est ce qui permet à Pierre d’écrire une lettre à Paul sans craindre qu’elle soit lue par Joseph ou Adolf. Et c’est un trésor inestimable: jusqu’ici, il n’y avait que les sociétés totalitaires pour souhaiter que la vie des individus devienne la plus transparente possible. Sous ses apparences futiles, le narcissisme généralisé nous pose donc la question de savoir dans quel monde politique on veut vivre."

Attention, si ce n'est pas vous qui mettez votre numéro de téléphone en ligne, c'est votre club d'échec/de gym/de tricot, votre giron régional, ou l'organisateur d'un tournoi auquel vous n'avez participé qu'une seule fois et qui ne vous a bien sûr demandé aucune autorisation (je lui en veux encore à celui-là). Alors si vous êtes pointilleux sur la question, faites de temps en temps des recherches sur vos données, juste pour voir si quelqu'un n'aurait pas publié des informations confidentielles sur vous par inadvertance.

Et offline, c'est pas mieux

Bien sûr, nos données ne sont pas tellement mieux protégées dans la vie réelle. Le contrôle des habitants de nos communes vend nos adresses (je n'ai plus la référence, mais il me semble que c'est un magazine de consommateurs romand qui a révélé cela), les entreprises de vente par correspondance également (pour le télémarketing par ex.), Migros et Coop traquent nos achats, bref, c'est sans fin. La grande différence, c'est que sur Internet, comme le dit l'article de l'Hebdo que je cite, il est bien plus facile de recouper toutes les informations vous concernant pour les utiliser.

Alors quoi ? Faut devenir parano et ne s'inscrire nulle part ?

Je ne sais même pas s'il est possible de garder une donnée privée (son adresse, ou son numéro de téléphone) complètement confidentielle si vous ne voyagez pas avec Air Force One. Alors non, je dirais que le plus raisonnable est de faire un peu attention chaque fois que vous devez enregistrer une information personnelle sur un site (et cela peut être perfide comme dans Facebook qui vous demande votre numéro de téléphone si vous ne voulez plus voir ces insupportables captcha à tout bout de champ), et de réfléchir à l'image que vous vous donnez sur le net chaque fois que vous ajoutez une photo, un article de blog, un commentaire ou un mail à une liste de diffusion... En effet, il est relativement facile de se faire une idée grossière de vous, et il paraît que c'est maintenant le premier réflexe d'un employeur lors d'une embauche que de "googler" un candidat.

Comme il est très très difficile d'enlever une information publiée ne fut-ce qu'une seule fois sur Internet, vous êtes maintenant prévenus... Mais de votre identité virtuelle, car c'est de cela qu'il s'agit, je vous en parlerai dans un prochain article !

Pour en savoir plus

Puisque vous arrivez au bout de l'article, je vous refile quand même quelques tuyaux pour vous protéger (vu que vous êtes bien sympa de me lire...).

http://www.famille21.ch/2009/10/comprendre-les-dangers-de-la-publicite-pour-mieux-la-combattre/

Lire la suite