Concours : Livre Fashion mais pas victime à gagner (épilogue Zéro déchet)

En prélude à la conférence de Bea Johnson sur sa vie Zéro déchet à Pully, une journaliste de Terre et Nature m'a sollicitée pour quelques astuces Zéro-déchet à la vaudoise. En préparation à cet interview, j'ai relu le livre Zéro déchet et j'ai eu un regain de motivation à vider mes armoires pour ne garder que l'essentiel.

Article Terre&Nature du 26.11.2015
Article Terre&Nature du 26.11.2015

Constatation 1 : même après avoir lu le livre de Mme Johnson l'an passé, je remarque que c'est un travail sur la durée que de vivre sans cumuler l'inutile : flacon de parfum offert par Monsieur21 il y a 10 ans et que je n'ai jamais osé jeter (non pas qu'il pue - le parfum donc, pas Monsieur21 - mais je ne me parfume que rarement), échantillons de crème et shampoing bio, pantalons taille 36 alors que je suis en train de migrer vers du 40 avec résignation (c'est psychologique : pour une femme, un pantalon 36 dans l'armoire, ça donne un objectif pour l'été suivant... ou le suivant du suivant), verres ou tasses rigolotes achetées il y a des siècles et qui traînent au fond de l'armoire, livres divers qu'on ne relira jamais et qui prennent la poussière sur l'étagère...

Constatation 2 : faire place nette en se désencombrant de l'inutile, cela fait un bien fou ! De plus, certains objets en parfait état retrouveront preneur par la vente d'occasion ou par un don apprécié en cette période de Noël.

Constatation 3 : se désencombrer chez soi, c'est bien ; ne pas encombrer les autres, c'est mieux ! Décision prise pour l'achat de tous les cadeaux futurs : des invitations à des expériences (par ex. offrir une journée dans un lieu de divertissement, comme le labyrinthe aventure, le swiss vapeur parc, le signal de bougy etc.) ou des cadeaux "utiles" (gourdes sigg, par ex.), voire des consommables (orangettes ou savon maison dans un contenant recyclé).

Je suis loin d'avoir atteint la performance de Bea Johnson, mais l'article de Terre et Nature vous donnera quelques astuces simples à appliquer si vous souhaitez entreprendre cette démarche chez vous. Je suis certaine que vous avez également des tuyaux à donner, n'hésitez donc pas à mettre en commentaire votre conseil pour réduire ses déchets : il sera le bienvenu en ce mois de décembre propice aux achats et donc à l'encombrement (et cerise sur le gâteau, vous participerez de facto au concours ci-dessous, elle est pas belle la vie ?).

Livre "Fashion mais pas victime" à gagner

Couverture du livre Fashion mais pas victime
Couverture du livre Fashion mais pas victime

Pour vous aider à vider vos armoires d'habits intelligemment, je mets au concours un exemplaire du livre Fashion mais pas victime édité par la Fédération romande des consommateurs. Nous n'utilisons en moyenne que 20% de nos habits pendant 80% du temps semble-t-il. Ce livre ludique est un guide qui vous sera utile au quotidien pour trier, choisir et garder les vêtements qui vous siéent autant du point de vue du confort que de l'esthétique. Et si vous pratiquez déjà tout ce qui est conseillé, vous pourrez certainement le passer plus loin, en le posant comme cadeau sous un sapin écologique !

Pour participer, il vous suffit de nous faire part dans les commentaires du présent article d'une astuce originale pour réduire ses déchets, ou se désencombrer. Le 24 décembre 2015, un jury totalement partial, composé de moi-même et éventuellement de Monsieur21 s'il est encore en forme pendant notre marathon de fêtes de famille, attribuera le livre à la personne (avec une adresse suisse) qui aura délivré un conseil pratique et sympa.

Lire la suite

Bonnes pratiques du télétravail

Madame21 : exemple à ne pas suivre pour le télétravail.
Madame21 montre l'exemple à ne pas suivre pour le télétravail.

J'ai la chance d'avoir un métier qui permet le télétravail que je pratique depuis 5 ans maintenant. Après une période comme indépendante, je suis actuellement salariée de deux organisations différentes et je télétravaille pour mes deux employeurs.
Il y a une dizaine d'année, j'avais été choisie comme cobaye suite à une opération du genou me forçant aux béquilles et à rester à la maison pour plusieurs mois : l'administration cantonale se tâtait pour la mise en place du télétravail et des tests grandeur nature devaient avoir lieu.

Loin de moi l'idée que de m'auto-proclamer le chantre du télétravail, mais de ces différentes expériences passées et de mon vécu actuel, je peux partager différents constats qui pourraient être utiles à ceux qui se lancent.

Les conseils pour du télétravail à la maison

Avoir du bon matériel

Cela peut paraître bête comme chou, mais pour bien travailler, il faut avoir un matériel adéquat et donc investir dans une chaise ergonomique, et des outils de qualité (dans mon métier, il s'agira d'un écran, d'un bon ordinateur).

Avoir un lieu dédié au télétravail

Là également, c'est du bon sens. Il faut s'aménager un espace réservé uniquement au travail, où on peut s'isoler pour converser avec clients et partenaires sans avoir des cris d'enfants en arrière plan. Pour les petits, c'est également beaucoup plus simple : on ferme la porte et on met un petit mot "Maman/Papa travaille".

Se préparer pour aller au télétravail

Se lever, se doucher, se coiffer, s'habiller... comme si on allait au travail, sauf qu'on reste à la maison. Etrange ? Non, tout ce rituel permet de se mettre dans le bon état d'esprit, de bien se réveiller et d'accorder son intérieur (je me mets à travailler) avec son extérieur (je suis en habit "de travail").

Avoir une solution pour téléphoner sans limitation

Vu qu'on ne croise plus les collègues au coin café, il est utile d'échanger de vive voix sans le souci de l'heure qui tourne. Un abonnement illimité est une bonne idée. Ou alors, vous demandez un téléphone professionnel, mais s'il ne sert qu'à téléphoner ou recevoir des sms, mieux vaut fouiller dans vos tiroirs pour ressusciter un vieil appareil encore fonctionnel. Selon les métiers de vos interlocuteurs, ils n'ont pas forcément la possibilité d'avoir des logiciels de téléphonie par internet : le téléphone portable ou fixe reste encore le meilleur outil pour joindre et être joint.

Mettre en place des outils de partage et de communication

Il y a actuellement une bonne quantité d'offres gratuites ou non de services en ligne pour partager ses fichiers, son agenda, ou son écran. Je n'ai de loin pas exploité toutes les possibilités de google App, skype, dropbox, basecamp et consors. Toutefois, mettre des documents sur internet n'est pas anodin, comme le rappelle la FRC dans son article Gros temps sur les clouds.

Noter ses heures de travail

En tant qu'indépendant ou entrepreneur, il est très utile voire essentiel de savoir combien d'heures ont été consommées sur un certain projet ou pour un client donné. Cela permet ensuite d'avoir des métriques pour établir la prochaine offre, ou faire un budget prévisionnel. J'ai gardé la même rigueur même si je ne suis plus qu'une simple salariée et que le travail a moins de sens comptabilisé en heures qu'en objectifs à atteindre. Ce décompte d'heures permet toutefois de constater les dépassements ou les creux, et de réagir en conséquence (en prenant des vacances pour éviter le surmenage ou au contraire en boostant le travail le soir ou le week-end pour rattraper un retard).

Rencontrer ou appeler ses interlocuteurs

Il est essentiel pour établir une relation de confiance, pour se coordonner ou pour régler des problèmes de faire des séances avec ses collègues, ses clients, ses mandataires et toute autre personne qui intervient dans votre vie professionnelle. Dès que les choses dérapent et passent à l'émotionnel, un appel en attendant la séance résoudra bien mieux une situation délicate qu'un mail échaudé où le nombre de destinataires en CC voire en BCC a explosé.

Se construire une nouvelle vie sociale

Malgré les séances de travail aux bureaux, je n'ai pas l'occasion de beaucoup approfondir les relations avec les collègues. Le télétravail isole socialement et il faut prendre des mesures avant de déprimer quand on commence à parler avec sa tasse de café. Je pense qu'il est important d'avoir du temps libre consacré à une vie associative ou politique ou toute autre forme d'organisation permettant de rencontrer du monde et d'échanger.

Se (re)mettre au sport

La distance entre ma chambre à coucher et mon bureau étant très exactement de 16m23, même en passant par la salle de bain entre deux pour me réveiller, il est évident que le nombre de pas ne suffit pas à atteindre la quantité d'exercice physique requise pour rester en forme. Pour faire une pierre deux coups par rapport au conseil de se construire une vie sociale en dehors du travail, il peut être intéressant de se trouver une activité sportive d'équipe.

Manger bouger

Une bonne hygiène de vie reste nécessaire : s'aérer la tête et les poumons en allant faire une balade d'au moins une demi-heure par jour, éviter de rester plus d'une heure assis sans bouger devant son écran, se préparer un repas équilibré car il n'y a plus d'assiette d'entreprise Fourchette verte...

Pour celles et ceux qui comme moi ont besoin d'optimiser les choses, il est possible de se forcer un peu, par ex. :

  • profiter de la balade pour aller poster une lettre, acheter du pain ou acheter du désinfectant à la pharmacie (ce qui me fait remarquer que nous avons 4-5 bouteilles de désinfectants dans notre armoire...)
  • prendre des mini-pauses d'une ou deux minutes pour se lever et aller boire un verre, se préparer un café ou aérer en ouvrant toutes les fenêtres
  • suivre les conseils du Dr. Pauli pour moins s'asseoir

Les avantages du télétravail

  • La flexibilité des horaires : je peux prendre une longue dans l'après-midi pour accueillir les enfants lorsqu'ils rentrent de l'école puis reprendre mon travail le soir dès qu'ils sont couchés ;
  • L'économie en temps sur les trajets : logeant un peu en périphérie, je gagne 1h30-2h par jour, pour un taux de 80% cela fait donc facilement 5h par semaine d'économisé (voire même plus, les semaines où je n'ai pas besoin de penduler du tout) ;
  • La tranquilité : sans les collègues autour, il y a moins de dérangements intempestifs, ce qui est agréablement bienvenu lorsqu'on a besoin de se concentrer sur une tâche plusieurs heures de suite ;
  • Le désencombrement sur les trajets : je ne prends de place ni sur les routes, ni dans les transports publics ;
  • Les économies pour mes employeurs : je ne prends pas de place de bureau, ni ne coûte en électricité ou en matériel vu que j'utilise le mien ;
  • La satisfaction pour mes employeurs : comme l'a si bien dit la RevueDurable consacrée aux technologies de l'information et de la communication, "le télétravail diminue l'absentéisme (en particulier dû à la maladie), accroît le temps de travail et la productivité [...]" ;
  • L'implication locale : grâce aux heures flexibles et au temps de trajet économisé, j'ai pu participer au pédibus, fonder une association locale et reprendre l'organisation d'un événement annuel entre autres.

Ce dernier point n'est pas anodin. Au jour d'aujourd'hui où on constate une érosion des bonnes volontés locales ou l'augmentation de l'effet cité-dortoir, le fait d'avoir des personnes qui travaillent là où elles habitent permet de réinjecter des ressources humaines dans des quartiers ou des communes désertées pendant la journée. Quand je ne travaille pas pour un salaire, je travaille gratuitement pour la communauté... OK, OK, je suis workaholic, je l'avoue. Monsieur21 me soigne, mais c'est pas gagné.

Les fausses idées reçues du télétravail

  • Le télétravail, c'est écolo : non, si on profite du télétravail pour déménager plus loin des bureaux, et qu'on s'y rend ensuite en voiture, non seulement on pollue autant en trajet qu'avant, mais on risque aussi de contribuer à l'étalement urbain qui grignote sur la nature, dito la même RevueDurable ;
  • Le télétravail, ça me permet de travailler à n'importe quelle heure : non, les collègues ou les clients doivent savoir grosso modo quand ils peuvent vous atteindre pendant les heures de bureau, et il est illusoire de s'imaginer qu'on peut prendre congé plusieurs heures pendant l'après-midi régulièrement et les rattraper le soir ou le week-end car à la longue c'est épuisant ;
  • Le télétravail, ça devrait être généralisé partout : malheureusement, il y a des métiers où la présence sur le lieu de travail est nécessaire (infirmier, femme de ménage, ouvrière d'usine, caissier par ex.) ;
  • Le télétravail, ce n'est pas possible pour tel ou tel métier : au risque de me contredire en moins de deux phrases, je pense qu'il est néanmoins imaginable de s'organiser pour rassembler du travail "de paperasse" faisable à la maison, même en étant infirmière ou paysagiste, et de pouvoir rester une demi-journée ou une journée à la maison par semaine pour l'administratif, cela peut déjà faire toute la différence (par ex. en pouvant éviter une fois les heures de fort trafic en allant au bureau pour 13h30) ;
  • Le télétravail, ça devrait être accordé à tous : non, à mon humble avis, certaines personnes ne peuvent pas être mise en télétravail car il faut un minimum d'autonomie, de discipline, de débrouillardise, de sens des responsabilités.

Si un collaborateur ou une collaboratrice désordonnée, parfois en retard sur ses tâches, et nécessitant un "maternage" professionnel vous demande de passer en télétravail : patrons et patronnes, fuyez ! ou faites la sourde oreille. Ceci dit, un tel changement d'environnement peut créer des miracles et responsabiliser l'employé-e en question... Je conseillerais dans tous les cas un suivi rapproché pendant la période d'essai afin de vérifier que les termes du contrat soient respectés : si les tâches sont bien faites et rendues en temps et en heures, la confiance peut se bâtir sur les objectifs fixés et atteints.

Pour en savoir plus

Lire la suite

Stop au démarchage téléphonique

Madame21 au téléphone
Madame21 au téléphone

Depuis quelque temps, je diffuse mon numéro de portable sur internet en raison de mes différents mandats associatifs ou politiques. Mais je ne fais jamais de concours et je ne transmets mon numéro que parcimonieusement dans la vie réelle. Comment ce dernier peut-il se retrouver dans la liste des personnes démarchées téléphoniquement ? Mystère....

Un appel importun

J'ai reçu aujourd'hui un appel d'un 00413166778774 au milieu de l'après-midi. Un coup d'oeil trop distrait avant de répondre m'a induite en erreur sur un 021 316 xxxx qui correspondrait à un numéro attribué à un service de l'administration cantonale vaudoise. Le type qui m'appelle sur mon téléphone portable me sert un discours mal rôdé.

[Le type] Bonjour Madame, je vous appelle de la part de SBO, nous faisons des statistiques pour les familles.

[Moi, ah tiens, 031... c'est Berne ça, ça doit être l'Office fédéral de la statistique] Ah oui ? Quels types de statistiques ?

[Le type] Pour les familles, vous savez certainement qu'il y a énormément d'assurances à payer et...

[Moi, méfiante dès que le mot assurance a été prononcé] Pardon, mais je n'ai pas bien compris, SBO c'est quoi exactement ?

[Le type] Nous conseillons les familles pour trouver les meilleures assurances possibles et...

[Moi] Excusez-moi, mais SBO, c'est quoi ? Une association ? une entreprise ?

[Le type excédé] Mais en quoi ça vous regarde ce que c'est SBO ?!

[Moi, indignée] C'est VOUS qui m'appelez ! j'ai bien le droit de savoir avec qui je parle, ou bien ???

[Le sale type] Laissez tomber, au revoir Madame (clic.... tuuuut...tuuuut...tuuuut).

Stratégies en cas de démarchage téléphonique

Faites respecter votre astérisque

Si vous êtes dérangés par du démarchage téléphonique alors que vous avez l'astérisque, dénoncez l'entreprise auprès de la Fédération romande des consommateurs. Un formulaire en ligne pour cette dénonciation est disponible. La FRC déposera plainte si un nombre assez grand de consommatrices et consommateurs dénoncent une même entreprise.

Démasquez un numéro inconnu

Si vous avez un doute en voyant le numéro d'appel, avant de répondre, cherchez qui se cache derrière ce numéro inconnu sur stopting.ch et estimez-le : vous permettrez à d'autres de savoir de qui il s'agit. J'ai introduit le numéro appelant d'aujourd'hui, et il s'agissait bien d'une compagnie d'assurance.

Filtrer les numéros indésirables

Si vous souhaitez un filtrage sur votre fixe, le petit appareil katia vous y aidera.

Posez les questions qui tuent

Si vous voulez venir à bout de votre interlocuteur et ne plus réapparaître dans les listes de cibles, évitez de répondre par une longue absence pendant l'appel ou  les excuses ordinaires (pas le temps, pas l'argent, pas d'intérêt au produit proposé). Mais affutez votre curiosité et comme moi dans ma mésaventure d'aujourd'hui, posez les questions qui fâchent. Un ancien démarcheur reconverti vous explique tout cela.

Ne dites jamais oui

Un oui au téléphone équivaut à un contrat oral qui vous lie avec votre interlocuteur. Il n'y a pas encore de délai de résiliation pour le cas où de guerre lasse, vous avez accepté la démonstration à domicile d'épilation sans douleur à base de gelée royale couplée à une assurance accident capillaire résiliable dans 5 ans. Prochainement nous espérons, vous pourrez dénoncer votre accord soutiré par surprise au téléphone dans les 14 jours... mais ceci est une musique d'avenir ! D'ici là, prudence !

Lire la suite

Réparer un parapluie

Mon premier cadeau pour la fête des mères n'a pas été un collier de nouilles comme Monsieur21 me l'a prédit moqueusement pendant plusieurs années mais un très utile et très beau parapluie personnalisé. Fabriqué en secret à l'école, j'appréhendais le jour où il se disloquerait car la pauvre maîtresse avait certainement dû miser au plus juste au niveau prix pour l'achat d'une vingtaine de parapluies.

Le parapluie tout cassé de Madame21
Le parapluie tout cassé de Madame21

Une baleine cassée, on s'y fait. Une seconde baleine qui péclote, passe encore. Une bourrasque lors d'une journée particulièrement venteuse et pluvieuse, et c'est la condamnation.

C'est alors que je me rappelle de l'émission ABE consacrée à la réparation de parapluies et à un original qui en fait son principal hobby. Je décide de le contacter par mail avec une photo du patient en agonie (illustration ci-contre) accompagné un petit mot : Cher docteur en parapluie (Schirmdoktor en version originale), pensez-vous pouvoir réparer mon parapluie chéri que j'aimerais pouvoir utiliser toute ma vie ?
La réponse fuse quelques minutes plus tard : pas de problème, ça vous coûtera 40CHF de main-d'oeuvre.

Ni une ni deux, je me trouve un emballage adapté pour un envoi par la poste, et je me rends au guichet avec fougue, car oui, il est tout à fait possible d'aller à la poste avec fougue.
- Cela fait 29CHF de port, madame.
- Hein ?!??? Quoi ? (notez toute l'élégance et la distinction de Madame21)
- Oui, votre paquet fait plus long qu'un mètre, et c'est considéré comme encombrant, alors ça fait 29.-
Passé les premiers moments d'atterrement, j'ampute mon carton des quelques centimètres honnis. Bien rafistolé au scotch, le paquet prend son chemin à travers la logistique postale en courrier B standard.

Il y a quelques jours, j'ai reçu mon parapluie en retour : il est aussi beau qu'au premier jour et même renforcé ! Merci schirmdoktor !

Pour en réparer plus

 

Lire la suite

Madame21 passe à la radio dans Prise de terre le 28.03.2015

Madame21 à la radio
Ecouter Madame21 à la radio

Madame21 fait son coming-out et dévoile son vrai nom et même son âge (!) à la radio. C'était dans l'émission Prise de terre du 28 mars, rubrique Ils ré-enchantent le monde.

Dessous de l'histoire

Lucile Solari, la productrice de l'émission Prise de terre est tombée sur famille21.ch en faisant des recherches sur les sapins écologiques. L'article que j'ai écrit sur le sujet et le blog dans son ensemble l'ont incitée à en savoir plus sur Madame21. Il y a eu apparemment matière à en faire une petite émission dénommée Ils ré-enchantent le monde.

 

Lire la suite